Hommage à la Fiat 500 & Rassemblement

Dual500A l’occasion du meeting international des Fiat 500 le weekend du 26 à Crans-Montana, 2EM vous propose un article afin de vous remémorer les raisons qui ont fait de cette voiture une légende.

La Fiat 500 qu’on connaît tous est apparue en 1957. Elle était voulue comme une voiture compacte, peu chère et capable de transporter une famille au complet. C’était un véritable défi pour les designers qui devaient minimiser les complications et plaire à tous. Le résultat fut une voiture de moins de 3 mètres, capable se faufiler facilement dans les ruelles étroites des villes italiennes ainsi que de s’y parquer. C’était véritablement la première micro-citadine puisque sa concurrente – la Mini Cooper – ne sortira que 3 ans plus tard.

La deuxième de son nom

Avant d’apparaître sous la forme que nous connaissons tous, la Fiat 500 existait sous la forme de la Topolino. Produite sous l’impulsion de Benito Mussolini qui voulait motoriser les Italiens, elle devait coûter le prix d’un salaire ouvrier annuel. La Fiat 500 A sort en 1936. Elle reçoit son nom à cause de son moteur de 500 centimètres cube développant 13 chevaux. Le succès fut bon, mais Fiat retiendra surtout le concept du véhicule polyvalent et peu cher qui lui vaudra un succès mondial 21 ans plus tard.

topolinoS
Fiat 500B, Topolino, modèle de 1948  –  Photo par Arend, Flickr

 La légende 

La première Fiat 500 de 1957 se voulait concurrente des Vespas. Elle avait déjà le design que nous connaissons tous, mais c’était une voiture dépouillée d’options. Elle n’offrait que deux sièges, un moteur et un grand coffre. Les économies se sentaient partout puisque le toit était en tissu et les vitres ne pouvaient pas être descendues. Le succès faible obligea Fiat d’ajuster le tir trois mois plus tard en sortant la 500 Normale, version que nous connaissons tous. Elle comportait désormais quatre sièges, un toit ouvrant et des portes suicide, à la manière d’une Rolls Royce. Cette version développait 13 chevaux et atteignait les 85 Km/h.  Elle reçut son nom d’une part puisqu’elle remplaçait la Topolino, mais également à cause de son moteur 500 centimètres cube et son poids de 500 kg. La voiture plaisait enfin à tous, près de 4 millions de 500 furent construites entre 57 et 75.

Une publicité d'époque, Fiat 500 N, 1957
Une publicité d’époque, Fiat 500 Normale, modèle final de 1957

Les déclinaisons

Au fil des années et du succès, son design ne changera que pour se conformer aux nouvelles normes routières. En revanche, Fiat déclinera son modèle de nombreuses fois afin de profiter de l’engouement. Versions sport, rallongées, luxe, cabriolets et même safari sont en production. Le moteur sera également adapté avec des versions plus puissantes jusqu’à l’arrêt de la production en 1975.
Les modèles les plus originaux ne venaient pas forcément de Fiat. 
La voiture étant peu chère de base, de nombreux carrossiers l’utilisèrent comme base pour des projets personnels. Abarth est sans doute le plus connu, mais on trouve par exemple des Fiat 500 utilitaires, sous forme pick-up, construits par Ghia.

ziba
Ziba 500, par Ghia, Modèle de 1962

 La Fiat internationale

Le succès de la voiture se fit rapidement connaître à travers l’Europe. Le concept d’une petite voiture peu chère séduisait partout. Fiat créa de nombreuses franchises dont l’Autriche avec Steyr-Puch, l’Allemagne avec la Neckar et l’Espagne avec Seat. Même l’Union Soviétique avait sa version avec la Zaz-965, une version sans licence de la 500.  La Yugoslavie fut un cas à part. La compagnie automobile du pays, Zastava, produira dix années de plus que Fiat totalisant près d’un million d’exemplaires sur 11 modèles. La version du pays recevra même un surnom affectif dérivé de l’Italien. Fiat Cinquecento deviendra Fičo (à prononcer Fitcho).

zaz
Zaz 965, La 500 soviétique, Modèle de 1960   –    Photo par Artem Svetlov, Flickr

L’héritage

Les années 90 virent l’apparition d’une nouvelle Fiat Cinquecento. Toutefois, le succès ne fut pas celui escompté. Un million d’exemplaires seulement furent vendus sur près de 10 ans de production.
De nos jours, nous avons plus souvent l’opportunité d’apercevoir la version de 2007. Le nouveau design reprend fortement les lignes du modèle de 57 tout en les mettant au goût du jour. Dans sa forme basique, le nouveau modèle est presque deux fois plus lourd que le celui de 57 mais développe cinq fois plus de puissance. Le pari est réussi pour Fiat puisque l’engouement est énorme. A nouveau, nos rues s’emplissent de Fiat 500.

Nuova
Fiat 500, Modèle 2007   –  Photo par brownpau, Flickr

500 des alpes

Le weekend du 26 au 28 août, Crans-Montana accueille l’Internationale 500 pour la douzième fois. Ce meeting sur trois jours est organisé par l’amicale Valaisanne de la 500. Le but est de rassembler les amateurs de tous pays dans un weekend nostalgie. Au programme balades, défilés et auto-cross. Lorsqu’on ne roule pas, ce sont des expositions, concours, concerts et apéritifs qui sont offerts au public. Bonne humeur et histoire sont au rendez-vous.  Le programme exact ainsi que les contacts peuvent être trouvés en cliquant sur les hyperliens au-dessus.


Ne ratez pas ce weekend exceptionnel pour tout amateur de voitures. Sur 2EM.ch, vous trouverez peut-être une voiture afin de vous joindre au cortège. Si vous vous y rendez, n’hésitez pas à nous raconter l’évènement via Facebook ou par mail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *